CLINIQUE DU GENOU Clinique de l'Arthrose
CLINIQUEDU GENOUClinique de l'Arthrose 

Clinique de l'Arthrose ARTHROSE, et VISCO SUPPLÉMENTATION

QU’EST-CE QUE 
L’ARTHROSE DU GENOU ?

 

L’arthrose est une chondropathie. C’est donc une maladie du cartilage (chondro =cartilage ; Pathos = maladie ). Il existe d’autre chondropathies (par exemple inflammatoires dans les arthrites ou post-traumatiques après un accident…)

 

Les surfaces articulaires du genou sont recouvertes de cartilage. Ce cartilage c’est la peinture du genou. Avec le temps, le cartilage s’use inexorablement. Lorsque cette usure devient douloureuse et donc « pathologique », on parle d’arthrose.

 

Petit à petit, cette précieuse peinture s’écaille, telle la peinture sur un mur. Et des fragments de cartilage tombent dans le genou. Ils s’accumulent dans l’articulation, formant une sorte de micro-gravier. Le genou craque. Petit à petit l’usure s’accélère, favorisée par le liquide articulaire ou « synovial » rempli de ce gravier cartilagineux qui raye toute l’articulation. Le liquide articulaire abrasif entretient l’inflammation du genou et aggrave les douleurs. L’arthrose est donc un cercle vicieux.

QU’EST-CE QUI PROVOQUE L’ARTHROSE ?

 

L’usure du cartilage dans le temps est un phénomène « normal » mais peut être favorisée et accélérée par de nombreux facteurs :

  • Surpoids ou obésité
  • Déformations axiales des membres inférieurs : Genu-Valgum ou Genu-Varum
  • Traumatismes répétés ( excès de sport, exposition professionnelle…)
  • Traumatismes aigues : une fracture du genou provoque très fréquemment des lésions d’arthrose quelques années après le traumatisme.
  • Instabilité chronique : une rupture du ligament croisé mal réparée, un fissure méniscale mal cicatrisée sont des facteurs de risque d’aggravation arthrosique. De même, une rotule instable peut engendrer une arthrose de la rotule ( ou arthrose fémoro-patellaire).
  • Facteurs génétiques ( de l’arthrose chez un parent ou un grand parent).

 

PEUT-ON GUERIR L’ARTHROSE ?

 

Hélas non. Au stade actuel de la médecine, AUCUN TRAITEMENT NE PEUT REGENERER LE CARTILAGE.

 

PEUT-ON RALENTIR

L’ÉVOLUTION DE L’ARTHROSE ?

 

On peut essayer d’agir sur les facteur prédisposants :

  • l’excès de poids nécessitera un régime amaigrissant,
  • La correction des déformations ( genu varum ou genu valgum),
  • Le port de semelles de posturologie dans les chaussures de ville ET les chaussure de sport,
  • Avoir une pratique sportive variée et sans excès en favorisant le sports peu agressifs pour les genoux ( natation, vélo…etc),
  • La stabilisation d’une instabilité du genou lorsqu’elle est faite assez tot peut éviter une évolution précoce vers de l’arthrose ( ligamentoplastie du LCA, stabilisation rotulienne, réparations méniscales…etc),
  • L’accumulation de gravier cartilagineux peut parfois justifier un LAVAGE ARTICULAIRE,
  • Les injections d’acide hyaluronique peuvent aider à lubrifier le genou pour diminuer les contraintes sur le cartilage,
  • Les compléments alimentaires «chondroprotecteurs» tels que la CHONDRALINE, aident à stabiliser les lésions d’arthrose en «renforçant» la structure du cartilage.

 

 

L’objectif de ces mesures de prévention est avant tout d’éviter ou de retarder le plus possible le recours à un traitement radical tel que la PROTHESE DE GENOU.

 

PEUT ON RÉPÉTER LES INJECTIONS DE VISCOSUPPLÉMENTATION (ACIDE HYALURONIQUE ?)

 

Oui. On peut refaire une fois par an une simple infiltration d'acide hyaluronique ou «visco-supplémentation».

L’objectif est de lubrifier le genou pour l’aider à cicatriser de ses blessures et diminuer les contraintes auxquelles il est soumis.

 

Lorsque l’arthrose évolue par poussées «inflammatoires», il est parfois possible d’infiltrer un anti-inflammatoire stéroïdien (corticoïde) pour faire baisser cette inflammation. Attention, on limitera à 3 injections de corticoïde maximum par articulation pour éviter la survenue d’effets secondaires. Ces infiltrations seront réalisées par votre rhumatologue, par nos correspondant spécialisé ou à la Clinique du Genou.

 

ET SI CA NE SUFFIT PAS ?

 

Lorsque le cartilage est totalement usé, le genou devient parfois très douloureux, diminuant grandement la qualité de vie. Lorsque l’atteinte arthrosique du genou est globale et que le patient « remplit » un certain nombre de critères ( Age, comorbidités, poids…etc) il est possible de remplacer l’articulation du genou par une « prothèse totale de genou ». La durée de vie de ces prothèse est long ( 25 à 30 ans), mais il convient généralement d’attendre l’âge de 58-60 ans minimum pour proposer une prothèse totale du genou.

 

Lorsqu’une partie seulement du genou est usée, on peut avoir recours à des « prothèses unicompartimentales » ou « PUC ». On peut proposer ces prothèses à des patients plus jeunes ( 55 ans environ) avec d’excellents résultats.

 

Comment nous joindre ?

 

CLINIQUE DU GENOU

Clinique de l'Arthrose

Place Victor Hugo

68, rue BOISSIERE

75116 Paris

métro

VICTOR HUGO

 

Téléphone:

01 53 36 82 82

De l'étranger:

+33 1 53 36 82 82

En cas de nécessité d'une consultation URGENTE, signalez le lors de la prise de rendez-vous !

Nombre de visiteurs du site internet depuis 2015

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site
© Francis Slomka